Vous avez de l’argent de côté et vous souhaitez commencer à investir votre épargne en bourse ? Où peut être avez vous la chance d’avoir obtenu une prime ou hérité récemment d’une somme d’argent ?

Dans cet article nous allons voir ensemble comment commencer à investir votre épargne en bourse en 5 étapes.

1 – CRÉEZ VOTRE ÉPARGNE DE PRÉCAUTION

Il est recommandé de vous créer une épargne de précaution avant de commencer à investir votre argent en bourse.

Votre épargne de précaution est une réserve d’argent immédiatement disponible pour vous aider à faire face sereinement aux imprévus.

COMBIEN ÉPARGNER ?

L’Autorité des Marchés Financiers vous recommande d’épargner l’équivalent de 2 à 3 mois de vos revenus.

Cependant, tout dépend de votre situation personnelle.

Si vous êtes salarié, une épargne représentant l’équivalent de trois mois de revenus peut vous convenir.

Si vous êtes indépendant, une éparque équivalente à 6 mois à un an de revenus peut plus vous convenir.

OU CONSERVER VOTRE ÉPARGNE ?

Le Livret A et le Livret de développement durable et solidaire (LDDS) sont les 2 livrets d’épargne que vous pouvez utiliser pour créer votre épargne de précaution.

Les intérêts que vous gagnez avec ces livrets sont exonérés d’impôt sur le revenu et de prélèvements sociaux.

L’argent que vous déposez sur ces livrets est immédiatement disponible.

Votre Livret A et votre LDDS vous permettent d’épargner :

  • jusqu’à 22 950 € sur votre Livret A
  • jusqu’à 12 000 € sur votre LDDS

Il n’est toutefois pas forcément nécessaire d’atteindre les plafonds de versement de vos 2 livrets.

En effet, l’argent que vous conserver sur ces 2 livrets vous rapportent 0,50 % d’intérêts par an.

L’inflation en France en 2020 a été de 0,50 %. C’est à dire que les intérêts que vous avez gagné avec vos livrets vous ont permis de conserver le même pouvoir d’achat.

Gardez à l’esprit que les années où l’inflation est supérieure au taux d’intérêts des Livret A et LDDS, vous perdez une partie de votre pouvoir d’achat.

Ne considérez donc pas ces 2 livrets comme un placement mais bien comme une réserve d’argent. Puisque ces 2 livrets ne vous rapportent rien, n’y conservez pas plus d’argent que nécessaire.

2 – CRÉEZ VOTRE PLAN D’INVESTISSEMENT

Votre plan d’investissement définit précisément ce à quoi servira le capital que vous allez constituer ainsi que la somme d’argent que vous allez chercher à atteindre.

Ce document vous donne votre destination.

ÉCRIVEZ POURQUOI VOUS INVESTISSEZ VOTRE ARGENT

Écrivez dans votre plan d’investissement la raison pour laquelle vous investissez votre argent à long terme.

Soyez le plus précis possible dans la description de votre projet.

Il peut s’agir par exemple de préparer votre retraite en vous constituant un capital qui vous rapportera 3 000 € de revenus par mois dans 20 ans.

Plus vous serez précisez, plus vous aurez de facilité à investir tous les mois quoi qu’il arrive jusqu’à atteindre votre objectif.

DÉFINISSEZ VOTRE OBJECTIF

Pour savoir combien votre argent vous rapportera dans les prochaines années, vous avez besoin de définir les éléments suivants :

  • Votre éventuel capital de départ,
  • La somme d’argent que vous prévoyez d’investir en bourse tous les mois,
  • Votre taux de rendement annuel moyen, autrement dit combien d’intérêts vous rapportent chaque année vos investissements en bourse,
  • Votre durée d’investissement.

Utilisez alors des simulateurs en ligne ou un tableur Google Sheet pour calculer :

  • La somme d’argent totale que vous avez investie à la fin de la durée de votre investissement,
  • La somme des intérêts cumulés que vous ont rapporté vos investissements,
  • Votre capital final, c’est à dire la somme d’argent investie + vos intérêts cumulés.

Écrivez dans votre plan d’investissement la somme total d’argent que vous devez atteindre pour réaliser votre projet.

Vous pouvez également tenir compte de l’inflation dans vos projections.

3 – CRÉEZ VOTRE STRATEGIE D’INVESTISSEMENT

Votre plan d’investissement répond à la question « où allez vous ».

Votre stratégie d’investissement répond à la question « comment atteindre votre destination ».

Votre stratégie d’investissement est donc l’ensemble des moyens que vous mettez en œuvre pour atteindre votre objectif :

  • Quels sont les titres dans lesquels vous allez investir,
  • Quel pourcentage représente chaque titre dans votre portefeuille,
  • Quelle est votre enveloppe fiscale,
  • Qui est votre courtier.

CHOISISSEZ VOS TITRES ET VOS PRODUITS

Lors de la création de votre stratégie d’investissement, vous choisissez les différents instruments financiers que vous allez acheter ainsi que la somme d’argent que vous allez investir dans chaque instrument.

Selon le Code Monétaire et Financier, les instruments financiers sont les titres financiers et les contrats financiers.

Voyons ensemble quels sont les différents instruments financiers que vous pouvez acheter.

QU’EST CE QU’UN TITRE FINANCIER ?

Les titres financiers sont :

LES ACTIONS

Une action est une part du capital d’une société.

Vous pouvez acheter une action sur les marchés financiers par l’intermédiaire de votre courtier.

Lorsque vous achetez une action, vous devenez propriétaire d’une partie du capital d’une société.

Vous avez alors le droit de voter aux assemblées générales des actionnaires pour défendre vos intérêts en votant pour ou contre une résolution.

Par ailleurs, vous pouvez recevoir des dividendes si la société en distribue. Le dividende est la part du bénéfice distribué par la société aux actionnaires. La distribution d’un dividende n’est pas systématique.

Enfin, vous pouvez bénéficier de l’augmentation du prix de l’action et réaliser une plus value si vous vendez vos actions à un prix supérieur à votre prix d’achat.

En contrepartie, vous prenez le risque de perdre l’intégralité votre argent en cas de faillite de la société ou de la baisse du prix de l’action.

LES OBLIGATIONS

Une obligation est un titre financier qui vous permet de prêter de l’argent à l’Etat ou à une société en contrepartie de quoi ceux-ci s’engagent à vous rembourser et à vous payer des intérêts.

L’Etat comme des sociétés peuvent émettre des obligations pour emprunter de l’argent sur les marchés financiers.

Vous pouvez acheter une obligation sur les marchés financiers par l’intermédiaire de votre courtier.

Lorsque vous achetez une obligation, vous recevez généralement des intérêts et le remboursement complet de votre prêt à la date de fin de vie de l’obligation.

En contrepartie, vous prenez le risque de perdre votre argent dans le cas où l’Etat ou la société à laquelle vous avez prêté fait faillite et n’est plus en mesure de vous rembourser.

LES FONDS D’INVESTISSEMENT

Un fonds d’investissement rassemble l’argent d’un grand nombre d’investisseurs pour acheter des actions et/ou des obligations.

Une société de gestion crée un fonds et gère l’argent placé par les investisseurs en suivant un objectif de gestion.

Vous pouvez acheter une part de certains fonds d’investissement sur les marchés financiers par l’intermédiaire de votre courtier.

Lorsque vous achetez une part d’un fonds, vous pouvez accéder à un portefeuille diversifié de titres. En effet, si le fonds investit dans les 40 plus grands sociétés françaises, acheter une part du fonds revient au même que d’acheter les actions des 40 sociétés.

La société de gestion prélève chaque année des frais courants sur la performance du fonds pour rémunérer ses équipes en charge de la gestion du fonds.

Etudiez bien les frais courants avant d’acheter des parts de fonds. Même si ces frais ne semble représenter que quelques pourcents par an, il peuvent être un manque a gagner de plusieurs dizaines voire centaines de milliers d’euros sur le long terme.

QU’EST CE QU’UN CONTRAT FINANCIER ?

Les contrats financiers sont plus communément appelés des produits dérivés.

Les CFD, les Futures, les Options, les Warrants ou encore les Turbos sont des contrats financiers.

Les produits dérivés sont des contrats financiers dont le prix dépend d’un autre actif qu’on appelle un sous-jacent. Concrètement, le prix d’un CFD peut dépendre d’une action par exemple. L’action est alors le sous-jacent du CFD.

Ces instruments financiers sont des produits spéculatifs très risqués. Les produits dérivés ne sont pas adaptés si vous souhaitez investir votre argent à moyen ou long terme.

L’Autorité des Marchés Financiers insiste sur le fait que ces produits sont à l’origine de pertes significatives pour une très large majorité de particuliers.

CRÉEZ VOTRE PORTEFEUILLE DE TITRES

Votre stratégie d’investissement précise quels sont les titres financiers que vous allez acheter et quelle somme d’argent vous allez investir dans chaque titre. On parle également d’allocation d’actifs.

Votre portefeuille de titres est l’inventaire de tous les titres que vous possédez.

Par exemple, vous pouvez choisir de créer un portefeuille de 100 000 € composé de :

  • 25 000 € d’actions de la société A
  • 25 000 € d’actions de la société B
  • 25 000 € d’actions de la société C
  • 25 000 € d’actions de la société D

Lorsque vous décidez quelle somme d’argent investir dans quel titre, vous créer votre portefeuille cible.

Ce portefeuille cible va vous aider à investir votre argent sur le long terme.

Dans notre exemple, votre portefeuille cible est composé à 25 % d’actions A, à 25 % d’actions B, à 25 % d’actions C et à 25 % d’actions D.

Ainsi, à chaque fois que vous souhaitez investir 1 000 €, vous achetez 250 € d’actions A, 250 € d’actions B, 250 € d’actions C et 250 € d’actions D.

L’INVESTISSEMENT SOCIALEMENT RESPONSABLE

Le label ISR pour Investissement Socialement Responsable vous aide à identifier et sélectionner les fonds d’investissement qui achètent des actions de sociétés qui contribuent au développement durable dans tous les secteurs d’activité.

Vous pouvez tout à fait créer un portefeuille de titres composé uniquement de fonds ISR.

Ainsi, votre épargne aide des sociétés qui prennent en compte des enjeux environnementaux, sociaux mais aussi de gouvernance à se développer.

Par ailleurs, plusieurs études montrent que la performance des fonds ISR est équivalente aux fonds classiques.

CHOISISSEZ VOTRE ENVELOPPE FISCALE

Le compte titres est le compte qui vous permet d’acheter et de vendre des instruments financiers.

L’administration fiscale prélève 30 % des gains que vous réalisez avec votre compte titres. Il s’agit du prélèvement forfaitaire unique (PFU)

Le PEA, le PEA-PME ainsi que le PEA Jeunes sont trois comptes titres qui bénéficient d’un avantage fiscal.

A la différence d’un compte titres, l’administration fiscale ne prélève que 17,2% des gains que vous réaliser avec un PEA si vous conserver votre PEA ouvert plus de 5 ans.

Le PEA est une enveloppe fiscale avantageuse pour commencer à investir votre épargne en bourse.

LE COMPTE TITRES

Un compte titres est un compte qui vous permet d’acheter et de vendre des instruments financiers, c’est à dire des titres et des contrats financiers.

Vous pouvez ouvrir un compte titres auprès d’un courtier. Votre compte titres vous permet d’acheter des actions, des obligations, des parts de fonds d’investissement ainsi que des produits dérivés.

Ce qu’on appelle un compte titres rassemble en réalité deux comptes : un compte espèces et un compte titres. Le compte espèces est celui sur lequel vous déposez et retirez votre argent. Le compte titres est celui sur lequel votre courtier enregistre les titres que vous achetez.

Autrement dit, votre compte titres inventorie l’ensemble des instruments financiers que vous possédez.

C’est avec l’argent que votre compte espèces que vous pouvez acheter des titres sur les marchés boursiers. Votre courtier verse également sur votre compte espèces tous vos gains que vous réalisez en vendant vos titres ainsi que les dividendes que vous percevez.

Vous pouvez ouvrir autant de compte titres que vous le souhaitez. Il n’y a pas de limite d’âge pour ouvrir un compte titres. Si vous êtes mineur vous pouvez ouvrir un compte titres.

LE PLAN D’ÉPARGNE EN ACTIONS (PEA)

Le Plan d’Épargne en Actions (PEA) est un compte titres qui bénéficie d’un avantage fiscal à condition de le garder ouvert plus de 5 ans.

Vous ne pouvez acheter que certaines actions et parts de fonds dits éligibles au PEA.

L’administration fiscale française considère votre date de premier versement d’argent comme la date d’ouverture de votre PEA.

Le plafond de versement du PEA est de 150 000 €.

LE PEA PME

Le PEA-PME fonctionne exactement comme un PEA à la différence que les actions et les parts de fonds que vous pouvez acheter sont limités aux PME et que le plafond de versement est limité à 225 000 €.

Dans le cas où vous avez déjà ouvert un PEA, l’argent que vous avez déposé sur votre PEA vient réduire le plafond de versement de votre PEA-PME.

Si vous avez versé 150 000 € sur votre PEA, vous pouvez verser au maximum 75 000 € sur votre PEA-PME pour atteindre le plafond de 225 000 €.

Vous ne pouvez posséder qu’un seul PEA et qu’un seul PEA-PME.

LE PEA JEUNES

Si vous avez entre 18 et 25 ans et que vous êtes rattaché au foyer fiscal de vos parents, vous pouvez ouvrir un PEA Jeunes.

Comme pour le PEA, vous ne pouvez acheter que certaines actions et parts de fonds dits éligibles au PEA.

La plafond de versement du PEA Jeunes est de 20 000 €.

Après votre 25ème anniversaire, votre courtier transforme automatiquement votre PEA Jeunes en PEA tout en conservant votre ancienneté et vos avantages fiscaux.

CHOISISSEZ VOTRE COURTIER

Chaque courtier vous propose des tarifs et les services différents.

Prenez le temps de comparer les services ainsi que les tarifs des différents courtiers.

Choisissez le courtier qui vous permet de mettre en œuvre votre stratégie d’investissement à moindre frais.

Un courtier vous met en relation avec un acheteur ou un vendeur sur les marchés financiers pour vous permettre d’acheter ou de vendre des titres (actions, obligations ou encore des parts de fonds d’investissement). Il vous permet également d’acheter des produits dérivés.

Vous ouvrez votre compte titres ou votre PEA auprès d’une société qui vous propose des services de courtage.

Les banques traditionnelles, les banques en lignes ainsi que les courtiers en ligne vous proposent des services de courtage.

LES BANQUES

La quasi totalité des banques traditionnelles vous proposent des services de courtage. Il s’agit le plus souvent de ce que les banques appellent un « service bourse ».

Les banques traditionnelles sont toutefois les moins intéressantes en terme de prix.

En effet, selon une étude de l’Autorité des Marchés Financiers, les banques vous facturent des frais près de 5 fois supérieurs à ceux des courtiers.

LES BANQUES EN LIGNES

Les banques en lignes vous proposent également des services de courtage.

Voici quelques exemples de banques en ligne :

Les tarifs des banques en lignes sont a mi-chemin entre ceux des banques traditionnelles et ceux des courtiers en ligne.

LES COURTIERS EN LIGNE

Les courtiers en ligne ne sont pas des banques et vous offrent uniquement des services de courtage.

C’est la raison pour laquelle leurs tarifs sont inférieurs à ceux des banques.

Voici quelques exemples de courtiers en ligne :

Les tarifs des courtiers en lignes sont les moins chers du marché.

4 – APPLIQUEZ VOTRE STRATEGIE D’INVESTISSEMENT

Maintenant que votre plan et votre stratégie d’investissement sont prêts, vous pouvez mettre en œuvre votre stratégie d’investissement.

OUVREZ VOTRE COMPTE TITRES OU VOTRE PEA

Ouvrez votre compte titres ou votre PEA chez le courtier qui répond le mieux à vos besoins.

Versez chaque mois sur votre le compte espèces associé à votre compte titres la somme d’argent prévue dans votre plan d’investissement.

Achetez tous les mois les titres que vous avez ciblé dans votre stratégie d’investissement.

SOYEZ RÉGULIER

L’Association Française de la Gestion Financière souligne l’importance de la régularité dans vos investissements.

En effet, la régularité est un moyen efficace de réduire le risque de commencer à investir “au mauvais moment” sur les marchés financiers.

Epargnez et investissez tous les mois conformément à votre plan, quelque soit la situation sur les marchés financiers.

Une bonne éducation financière vous permet de réagir sereinement lorsque les marchés chutent brutalement.

Investir régulièrement vous permet d’augmenter le rendement de votre portefeuille en profitant à la fois des hausses et des baisses de prix sur les marchés.

CRÉEZ VOTRE FICHIER DE SUIVI

Créez un tableur Google Sheet pour suivre tous les mois l’évolution de votre portefeuille.

Enregistrez à chaque fin de mois les informations suivantes :

  • Combien avez vous gagné au cours du mois
  • Quelle somme d’argent vous avez épargnée et versée sur votre compte espèces au cours du mois
  • Quelle est la valeur de votre portefeuille en fin de mois

Ce fichier de suivi est un excellent outil pour garder votre motivation sur le long terme. En effet, vous aurez plaisir à constater vos progrès au fil du temps et éprouverez une grande satisfaction à vous rapprocher pas à pas de votre objectif final.

5 – QUE FAIRE QUAND VOTRE OBJECTIF EST ATTEINT ?

Une fois votre objectif atteint, vous avez la possibilité de retirer l’intégralité de votre argent ou de vous créer des rentes.

VENDEZ TOUT

Lorsque vous retirer l’intégralité de votre argent, l’administration fiscale prélève un pourcentage de vos gains en fonction de l’enveloppe fiscale que vous avez choisie.

Si vous avez versé 100 000 € sur votre compte titres et que vous retirez 150 000 € 10 ans après votre premier investissement, vous payez des impôts sur vos 50 000 € de gains.

Dans cet exemple, l’administration fiscale prélève 30 % de vos 50 000 € soit 15 000 €. Vous retirez au final 100 000 € + 50 000 € – 15 000 € soit 135 000 €.

CRÉEZ DES RENTES

Vous avez également la possibilité de ne pas retirer l’intégralité de votre argent mais seulement une petite partie et laisser le reste de votre argent continuer à vous rapporter des intérêts.

Prenons le cas où vous avez versé 100 000 € il y a 10 ans sur votre compte titres et que celui ci s’élève aujourd’hui à 150 000 €. Pour retirer une partie de votre argent vous vendez une partie de vos titres. Si vous souhaitez retirer 10 % de votre portefeuille, soit 15 000 €, vous vendez l’équivalent de 15 000 € de titres.

Puisque votre portefeuille est composé de 100 000 € de versements et de 50 000 € de gains, 66 % de la valeur votre portefeuille provient de vos versements et que 33 % provient de vos gains. L’administration fiscale prélève des impôts uniquement sur vos gains.

C’est à dire que sur les 15 000 € que vous retirez, l’administration considère que 66 % ou 10 000 € proviennent de vos versements et 33 % ou 5 000 € de vos gains. Ainsi, l’administration prélève 30 % de vos 5 000 € soit 1 500 €.

Vous retirez au final 10 000 € + 5 000 € – 1 500 € soit 13 500 €.

CONCLUSION

En conclusion, nous vous invitons à bien vous renseigner avant d’investir en bourse.

Prenez le temps de créer votre plan et votre stratégie d’investissement.

Préparez vous au mieux.

Investissez uniquement dans des instruments financiers que vous comprenez.

Merci d’avoir lu notre article jusqu’au bout. Nous espérons que cet article vous a aidé à comprendre comment commencer à investir votre épargne en bourse.

N’hésitez pas à nous posez vos questions en commentaire, nous y répondrons avec plaisir !

ENVIE D’ALLER PLUS LOIN ?

QU’EST CE QU’UN PEA-PME

Le PEA-PME pour Plan d'Epargne en Actions Petites et Moyennes Entreprises est un compte titres qui vous exonère d'impôt sur le revenu si vous le conservez plus de 5