Quel est le fonctionnement d’une assurance-vie ? Tu places ton épargne avec une assurance-vie pour payer une future dépense, préparer ta retraite ou encore transmettre ton patrimoine en cas de décès.

C’est-à-dire que tu utilises une assurance-vie pour tous les projets avec lesquels tu n’auras pas besoin de ton argent avant plusieurs années.

Alors c’est quoi concrètement une assurance-vie ? Comment ça marche ? Quels sont les avantages et les inconvénients ? Voici tout ce que tu dois savoir sur le fonctionnement d’une assurance-vie.

À retenir

  • L’assurance vie offre de sérieux avantages fiscaux pour transmettre ton patrimoine en cas de décès.

  • Tu peux placer ton épargne dans un fonds en euros pour garder de l’argent en réserve en cas de coup dur.

  • Tu peux payer moins d’impôts sur l’argent que tu as gagné si tu retires de l’argent d’un contrat de plus de 8 ans.

  • Les frais sont le principal inconvénient de l’assurance-vie.

  • L’assurance-vie est rarement le meilleur choix pour investir à long terme.

L’assurance-vie : c’est quoi ?

Une assurance-vie est un contrat que tu signes avec un assureur.

Dans ce contrat, tu confies ton argent à ton assureur pour placer ton épargne. En retour tu peux retirer de l’argent quand tu veux. Et ton assureur s’engage à transmettre ton argent à la personne de ton choix en cas de décès.

Fonctionnement d'un contrat d'assurance-vie

Fonctionnement d'un contrat d'assurance-vie

Ensuite, tu peux ouvrir autant de contrats d’assurance-vie que tu veux. Et il n’y a aucun plafond de versement. Ça veut dire que tu peux verser tout l’argent que tu souhaites sur tes différents contrats.

Tu peux choisir librement quand verser de l’argent et combien verser. À l’inverse, tu peux verser régulièrement de l’argent, c’est-à-dire choisir des versements programmés. Et on parle d’une prime pour désigner un versement.

En résumé, une assurance-vie te permet de placer ton épargne par l’intermédiaire d’un assureur. Tu peux retirer ton argent quand tu en as besoin. Et en cas de décès, ton assureur transmet l’argent que tu lui as confié aux personnes que tu as choisies.

Maintenant, le principal avantage de l’assurance-vie est justement de pouvoir transmettre de l’argent sans payer d’impôt. Alors voyons comment ça marche.

L’assurance-vie : indispensable pour la transmission de patrimoine

L’assurance-vie est un des meilleurs moyen de transmettre de l’argent à quelqu’un en cas de décès. C’est-à-dire que sans assurance-vie, tes héritiers paient jusqu’à 60 % d’impôts sur l’argent qu’ils reçoivent. Et ils ne gardent alors que 40 000 € après impôts sur 100 000 €.

Tes héritiers paient ce qu’on appelle des droits de succession. Mais avec un contrat d’assurance-vie, tes héritiers reçoivent jusqu’à 152 500 € sans payer de droits de succession.

Le bénéficiaire de ton contrat est la personne qui recevra ton argent en cas de décès. Tu peux désigner un ou plusieurs bénéficiaires. Et tu es libre de choisir qui tu veux. C’est-à-dire que tu peux désigner une personne qui n’a aucun lien de parenté avec toi, comme un ami par exemple.

Après, si tu as versé de l’argent sur ton contrat avant 70 ans, tu peux transmettre jusqu’à 152 500 € par bénéficiaire. Ça veut dire que si tu as trois enfants par exemple, tu peux leur transmettre 152 500 € chacun.

Et pour les sommes supérieures à 152 500 €, tes bénéficiaires paient toujours moins d’impôts qu’avec les droits de succession. Ils paient 20 % d’impôts sur les sommes allant jusqu’à 852 500 € et 31,25 % au-delà.

Assurance-vie fiscalité de la succession

Ensuite, si tu verses de l’argent sur un contrat après 70 ans, les avantages diminuent. Tu transmets alors 30 500 € sans impôt à tous tes bénéficiaires confondus.

Et ils ne paient pas d’impôt sur l’argent que tu as gagné avec ton assurance-vie. Ça veut dire que tes bénéficiaires paient des droits de succession uniquement sur l’argent que tu as versé au-delà de 30 500 €.

Transmettre son patrimoine avec l’assurance-vie

Argent versé avant 70 ansArgent versé après 70 ans
Aucun impôt jusqu’à 152 500 € par bénéficiaireAucun impôt jusqu’à 30 500 € pour tous les bénéficiaires
Ensuite, 20 % d’impôts jusqu’à 852 500 €Aucun impôt sur l’argent gagné avec l’assurance-vie
Puis 31,25 % d’impôts au-delà de 852 500 €Les bénéficiaires paient les droits de succession sur l’argent versé au-delà de 30 500 €

L’assurance-vie est donc un outil indispensable pour transmettre ton patrimoine. Elle donne de sérieux avantages fiscaux à tes bénéficiaires au moment de la déclaration de succession.

Un fonds en euros : c’est quoi ?

Mais alors comment placer ton épargne avec un contrat d’assurance-vie ?

Tout d’abord, un contrat d’assurance-vie peut avoir un seul support. On parle alors d’un contrat monosupport. Ça veut dire que ton assureur place ton épargne dans un fonds en euros.

Ton assureur garantit alors les sommes que tu verses sur ton contrat. C’est-à-dire que tu ne peux pas retirer moins d’argent que tu en as versé. Et la performance du fonds en euros est obligatoirement positive ou nulle (sans tenir compte des frais).

Ensuite, chaque assureur gère un ou plusieurs fonds en euros. C’est pour ça qu’un fonds en euros te rapporte plus ou moins d’argent selon l’assureur que tu choisis.

Concrètement, ton assureur met ton argent en commun avec celui d’autres assurés dans un fonds. Et il utilise près de 80 % de cet argent pour acheter des obligations d’États et d’entreprises. Il place le reste de l’argent dans des actions et dans l’immobilier.

Ton assureur gagne donc de l’argent en plaçant ton épargne. Et il distribue chaque année au moins 85 % de l’argent gagné aux assurés.

Cette somme s’ajoute alors à l’argent que tu as versé sur ton contrat. Et les sommes que tu gagnes avec un fonds en euros sont définitivement acquises. C’est ce qu’on appelle l’effet cliquet.

Effet cliquet d'un fonds en euros

Effet cliquet d'un fonds en euros : les intérêts gagnés s'ajoutent à l'argent placé dans le fonds

Ça veut dire que si tu as placé 10 000 euros avec ton contrat et que ton assureur te verse 250 € à la fin de l’année, la valeur de ton contrat ne peut plus descendre en dessous de 10 250 €. Tu ne peux donc pas perdre d’argent avec un fonds en euros. C’est un placement sans risque.

Combien rapporte un fonds en euros ?

Alors combien tu aurais gagné en plaçant ton épargne dans un fonds en euros ?

Les fonds en euros ont rapporté en moyenne entre 1,5 et 3 % par an au cours des 10 dernières années. C’est peu. Et récemment, la performance moyenne des fonds en euros a été inférieure à l’inflation.

La performance moyenne des fonds en euros est inférieure à l'inflation

La performance moyenne des fonds en euros est inférieure à l'inflation ces dernières années

Ça veut dire que l’argent que tu places dans un fonds en euros perd de sa valeur tant que la performance du fonds est inférieure à l’inflation. Autrement dit, l’argent que tu gagnes avec un fonds en euros ne suffit pas à compenser l’effet de l’inflation.

Mais l’inflation est actuellement en train de baisser. Et il est probable que les fonds en euros rapportent plus à l’avenir grâce à la remontée des taux d’intérêts.

Dans quel cas investir dans un fonds en euros ?

Ensuite, tu peux placer de l’épargne sur un fonds en euros pour garder de l’argent en réserve. C’est-à-dire que tu peux utiliser un fonds en euros pour créer ta réserve de sécurité. On parle aussi d’une épargne de précaution.

Tu gardes par exemple l’équivalent de 6 mois à un an de dépenses en réserve. Et tu peux utiliser cette somme d’argent le jour où tu dois faire réparer ta voiture par exemple.

Tu retires alors de l’argent de ton contrat d’assurance-vie. On dit aussi que tu fais un rachat. Ton assureur te verse l’argent en quelques jours. Et tu paies au passage des impôts sur l’argent que tu as gagné.

Tu peux donc créer ta réserve de sécurité avec le fonds en euros de ton assurance-vie. Et tu utilises cette somme d’argent à chaque fois que tu dois faire face à une dépense imprévue.

Les unités de compte : c’est quoi ?

Pour continuer, une assurance-vie peut avoir plusieurs supports. On parle alors d’un contrat multisupports. Ça veut dire que ton assureur place désormais ton épargne à la fois dans un fonds en euros et dans des unités de compte.

Mais alors qu’est ce que c’est que des unités de compte exactement ?

Ton assureur parle d’unités de compte pour désigner tous les supports qui ne sont pas un fonds en euros. C’est-à-dire les parts de fonds d’investissements, les actions d’entreprises et l’immobilier.

Comment placer ton épargne avec un contrat multisupports ?

Concrètement, tu peux acheter des parts de fonds d’investissement avec un contrat multisupports. Ces fonds regroupent des actions, des obligations et parfois un mélange des deux. Et la meilleure manière de placer ton épargne dans un fonds est d’acheter des parts d’ETF.

Tu peux alors investir ton argent dans un groupe d’actions de 500 entreprises américaines comme Apple, Amazon et Tesla par exemple. Et tu peux acheter un groupe d’obligations d’États de l’Union Européenne. C’est-à-dire que tu achètes des actions ou des obligations par l’intermédiaire d’un ETF.

Ensuite, tu peux également placer ton épargne dans l’immobilier avec un contrat multisupport. Tu achètes alors des parts de SCPI et d’OPCI. On dit que tu investis dans la pierre-papier.

Et enfin, tu peux acheter des actions avec certains contrats. On parle alors de titres vifs. Tu peux acheter des actions d’entreprises françaises et étrangères comme Michelin et Apple par exemple.

Dans quels cas investir dans un contrat multisupports ?

Pour continuer, tu places dans des unités de compte uniquement l’épargne dont tu n’as pas besoin avant plusieurs années. Car contrairement au fonds en euros, les unités de compte sont un placement à long terme.

Tu investis alors ton argent pour acheter un logement dans les années à venir ou pour payer les futures études de tes enfants. Tu peux aussi te créer un complément de revenu pour la retraite ou préparer ta succession.

Après, les unités de compte peuvent potentiellement te rapporter plus d’argent qu’un fonds en euros. Mais à la différence d’un fonds en euros, ton assureur ne garantit pas l’argent que tu places dans des unités de compte.

C’est-à-dire que si tu achètes des parts d’un fonds avec 10 000 €, tu peux très bien les revendre 8 000 € dans les prochaines années. Tu peux donc perdre une partie et même tout l’argent que tu places dans des unités de compte.

L’assurance-vie : quelle fiscalité ?

Maintenant, tu paies des impôts sur l’argent que tu as gagné quand tu retires de l’argent de ton contrat.

Alors combien tu paies d’impôts avec une assurance-vie ?

Contrairement à ce qu’on pense parfois, l’argent que tu places avec une assurance vie n’est pas bloqué pendant 8 ans. Tu peux retirer de l’argent quand tu veux. Seulement, tu paies moins d’impôts si tu retires de l’argent d’un contrat qui a plus de 8 ans.

Et tu paies des impôts uniquement sur tes gains. Autrement dit sur l’argent que tu as gagné. Alors voyons comment ça marche.

Les impôts sur les unités de compte

Prenons le cas où tu retires de l’argent d’un contrat qui a moins de 8 ans. C’est-à-dire que tu fais un rachat moins de 8 ans après la date de ton premier versement. Tu paies alors jusqu’à 30 % d’impôts sur tes gains.

Ça veut dire que que si tu as versé 10 000 € sur ton contrat et que tu as gagné 10 000 € supplémentaires, l’administration prélève 30 % uniquement sur tes 10 000 € de gains.

Tu retires alors les 10 000 € que tu as versés sans payer d’impôt. Et sur les 10 000 € supplémentaires, tu retires 7 000 € après impôts. C’est très simple.

Les avantages fiscaux après 8 ans

Maintenant, une fois que ton contrat à plus de 8 ans, l’administration prélève des impôts plus faibles si tu as versé moins de 150 000 € sur l’ensemble de tes contrats.

Ça veut dire que si on additionne tout l’argent que tu as versé sur tes différents contrats, la somme doit être inférieure à 150 000 € si tu veux payer moins d’impôts.

Tu paies alors non plus 30 % mais 24,7 % sur tes gains. Et tu peux retirer chaque année jusqu’à 4 600 € de gains et payer 17,2 % d’impôts sur cette somme.

Reprenons le cas où tu as versé 10 000 € et tu as gagné 10 000 € supplémentaires. Tu retires alors les 10 000 € que tu as placés sans payer d’impôt. Et L’administration prélève désormais 17,2 % sur 4 600 € puis 24,7 % sur tes 5 400 € restants. Tu retires alors 7 875 € de gains après impôts.

Ce sont les impôts que tu paies sur l’argent que tu gagnes avec tes unités de compte.

Versements inférieurs à 150 000 € sur l’ensemble des contratsVersements supérieurs à 150 000 € sur l’ensemble des contrats
Retrait avant 8 ans30 % d’impôts sur les gains30 % d’impôts sur les gains
Retrait après 8 ans17,2 % d’impôts jusqu’à 4 600 € de gains retirés par an30 % d’impôts sur les gains
Retrait après 8 ansEnsuite, 24,7 % d’impôts sur les gains retirés au delà de 4 600 €30 % d’impôts sur les gains

Les impôts sur le fonds en euros

Concernant le fonds en euros, l’administration fiscale prélève chaque année 17,2 % d’impôts sur l’argent que ton assureur gagne avec ton épargne. Ça veut dire que ton assureur paie une partie de l’impôt année après année.

Si ton contrat a moins de 8 ans, tu paies alors 12,8 % au lieu de 30 % d’impôts sur tes gains quand tu retires de l’argent d’un fonds en euros. L’administration a déjà prélevé les 17,2 % restants.

Et si ton contrat a plus de 8 ans, tu ne paie pas d’impôt si tu retires jusqu’à 4 600 € par an de gains. Au delà, tu paies 7,5 % d’impôts. Comme dans le cas précédent, ton assureur à déjà payé les 17,2 % restants.

Versements inférieurs à 150 000 € sur l’ensemble des contratsVersements supérieurs à 150 000 € sur l’ensemble des contrats
Retrait avant 8 ans12,8 % d’impôts sur les gains12,8 % d’impôts sur les gains
Retrait après 8 ansAucun impôt jusqu’à 4 600 € de gains retirés par an12,8 % d’impôts sur les gains
Retrait après 8 ansEnsuite, 7,5 % d’impôts sur les gains retirés au delà de 4 600 €12,8 % d’impôts sur les gains

Les frais de l’assurance-vie

Maintenant tu confies ton argent à ton assureur. Et il te prélève des frais pour placer ton épargne. Mais alors combien tu paies de frais avec une assurance-vie ?

Les frais de versement

Tout d’abord, certains assureurs prélèvent une partie de l’argent que tu verses sur ton contrat. On parle des frais de versement. Ils représentent jusqu’à 5 % de la somme versée. Et tu paies ces frais à chaque nouveau versement. Ça veut dire que si tu verses 1 000 € sur ton contrat, ton assureur prélève 50 € de frais et place les 950 € restants.

Les frais de gestion

Ensuite, ton assureur prélève des frais chaque année sur l’argent que tu lui confies. Ce sont les frais de gestion de ton contrat. Ton assureur prélève en moyenne 0,8 % de frais par an sur ton argent.

Et ces frais s’ajoutent aux frais que te prélève la société de gestion quand tu places ton épargne dans un fonds d’investissement. On parle alors des frais de gestion du fonds.

Ça veut dire qu’en achetant des parts d’un fonds, la société de gestion prélève par exemple 0,40 % de frais sur l’argent que tu places dans le fonds. Et si ton assureur prélève 0,80 % de frais pour gérer ton contrat, on te prélève alors tous les ans 1,20 % de frais au total.

Les frais d’arbitrage

Après, ton assureur peut également te prélever des frais quand tu changes la répartition de ton épargne au sein de ton contrat. C’est ce qu’on appelle les frais d’arbitrage.

Tu paies ces frais quand tu utilises une partie de l’argent du fonds en euros pour acheter des actions par exemple. Et ils peuvent atteindre jusqu’à 1 % du montant de l’opération.

L’impact des frais à long terme

D’une manière générale, plus on te prélève de frais, moins tu gardes une part importante de l’argent que tu gagnes. Une étude calcule par exemple combien on te prélève de frais en moyenne chaque année quand tu places ton épargne dans une assurance-vie.

Et elle montre qu’au bout de 10 ans, ton assureur et la société de gestion ont prélevé plus de la moitié de l’argent que tu as gagné. C’est-à-dire que ton épargne à rapporté plus d’argent à ton assureur et à la société de gestion qu’à toi.

Avantages et inconvénients de l’assurance-vie

En résumé, un contrat d’assurance-vie est un des meilleurs moyen de transmettre de l’argent à quelqu’un en cas de décès. Et une assurance-vie peut être intéressante si tu veux garder de l’argent disponible sur un fonds en euros. C’est-à-dire que tu peux garder de l’argent en réserve sur ton contrat pour faire face à une dépense imprévue.

Maintenant, tu peux utiliser ton assurance-vie pour tous les projets avec lesquels tu n’as pas besoin de ton argent avant plusieurs année. Tu places alors ton épargne dans des unités de compte, c’est-à-dire dans des actions, des fonds d’investissement ou dans la pierre-papier.

Mais tu dois alors bien anticiper combien tu vas payer de frais et d’impôts sur l’épargne que tu places avec ton contrat. En moyenne, les frais d’une assurance-vie représentent plus de la moitié de l’argent que tu gagnes. Tu dois donc faire très attention aux frais avant de signer ton contrat.

Si tu veux accumuler de l’argent avec le temps, ton Plan d’Épargne en Actions est souvent un meilleur choix pour placer ton épargne. Comme tu paies moins de frais et d’impôts, tu obtiens beaucoup plus d’argent à l’arrivée avec ton PEA qu’avec une assurance-vie.

Clément Vincart
Ancien banquier, je gère aujourd’hui un portefeuille de plusieurs centaines de milliers d’euros en Bourse. Je vous aide à prendre en main vos finances et à placer votre épargne en toute autonomie.

🪶 Écrire un commentaire

Partager cet article

Envie d’aller plus loin ?

Télécharge gratuitement mon livre et découvre les 5 étapes pour placer ton épargne dès aujourd’hui

Vous voulez faire travailler votre argent ?

Recevez gratuitement ma méthode pour investir en toute autonomie :

  • Comment gagner 50 € en moyenne par jour avec la Bourse
  • Comment investir 300 € par mois peut se transformer en 1 265 772 €
  • Comment vous enrichir en pilote automatique en 10 minutes par mois

“Merci de partager tout ça gratuitement !!! Ton livre est une pépite ! Merci, ça m’a beaucoup aidée. Je vais me lancer !” – Chloé

“Merci pour ton livre, j’ai beaucoup apprécié.” – Gontran

C’est très bien fait merci beaucoup !” – Itachi

Mon parcours :

  • J’investis en Bourse depuis 2018. J’ai construit un PEA de 200 000 euros en tout juste 5 ans.
  • J’ai travaillé pendant 10 ans dans le secteur financier.
  • J’ai eu la chance de participer à 35 missions de conseil pour plusieurs banques privées en Europe.
  • Je suis diplômé du Master of Science in Finance de l’EBS et du Diplôme Grande École de l’EDHEC.

🔒 100 % sécurisé – vos données restent confidentielles et vous pouvez vous désinscrire à tout moment