Tu souhaites commencer à investir en Bourse et tu te demandes ce qu’est un ETF ?

Dans cet article je te révèle l’essentiel sur les ETF.

Tu vas apprendre :

  • Qu’est ce qu’un ETF ?
  • Comment fonctionne un ETF ?
  • Comment choisir un ETF ?
  • Comment investir dans un ETF ?

A la fin de cet article, les ETF n’auront plus de secret pour toi.

C’est parti.

1 – Un ETF, c’est quoi ? (définition)

Un ETF ou Exchange Traded Fund est un fonds d’investissement.

L’objectif d’un ETF est de reproduire la performance d’un indice boursier.

L’idée c’est qu’en achetant une part d’ETF, tu achètes le même groupe d’actions ou d’obligations que celui d’un indice boursier.

Ainsi, tu obtiens la même performance que l’indice puisque les actions ou les obligations de l’ETF sont les mêmes que celles de l’indice.

Un indice boursier te donne la tendance des prix d’un groupe d’actions ou d’obligations.

On parle d’un portefeuille quand tu as acheté plus d’une action ou d’une obligation, c’est-à-dire un groupe.

Acheter une part d’ETF (une part de fonds d’investissement), c’est donc acheter un portefeuille d’actions ou d’obligations.

Une action, c’est une part du capital d’une société. (Tu as un article qui t’explique tout sur les actions)

Une obligation, c’est ce qu’un État ou une société utilise pour emprunter de l’argent à des investisseurs. (Tu as aussi un article sur les obligations)

On parle également d’un tracker ou d’un Fonds Indiciel Coté (FIC) pour désigner un ETF :

  • Fonds car l’ETF est un fonds d’investissement ;
  • Indiciel parce que l’ETF achète le groupe d’actions ou d’obligations de l’indice et reproduit la performance de l’indice ;
  • Coté car tu achètes et vends les parts de l’ETF en Bourse, c’est-à-dire sur un marché financier.

En résumé :

  • ETF = Exchange Traded Fund = tracker = Fonds Indiciel Coté (FIC) = Fonds Négocié en Bourse (FNB – pour nos amis Canadiens)
  • Bourse = marché financier

Voyons maintenant comment fonctionne un ETF.

2 – Un ETF, comment ça marche ?

Une société de gestion crée et gère l’ETF, c’est-à-dire le fonds d’investissement.

On parle d’une société de gestion parce qu’elle gère l’argent des investisseurs (ton argent).

La société met en commun l’argent de plusieurs investisseurs dans un fonds d’investissement.

Elle utilise l’argent du fonds pour acheter des actions ou des obligations.

La société transforme l’argent investi dans le fonds en parts. Chaque part du fonds reflète la valeur des actions ou des obligations que la société a acheté.

Si les prix des actions ou des obligations qu’elle a acheté montent, le prix de la part monte également.

La société de gestion précise quel est l’objectif du fonds. C’est-à-dire ce que l’ETF va chercher à atteindre.

Il s’agit de reproduire (répliquer) la performance (l’évolution) d’un indice boursier (d’un indicateur de référence).

La société précise également la stratégie ou la politique d’investissement du fonds. Autrement dit comment l’ETF va chercher à atteindre son objectif.

Il s’agit d’acheter les mêmes actions ou obligations que celles de l’indice de référence.

C’est ce qu’on appelle une gestion passive du fonds. La société de gestion achète et vend les mêmes actions ou obligations que l’indice.

On parle également de gestion indicielle.

La société de gestion peut reproduire la performance de l’indice de manière physique ou synthétique.

C’est ce qu’on va voir ensemble tout de suite.

La réplication physique

La société de gestion achète et vend les mêmes actions ou obligations que celles qui composent l’indice boursier. La société réplique directement l’indice.

On parle d’ETF à réplication physique ou d’ETF à réplication directe.

Dans le cas ou l’objectif de l’ETF est de reproduire l’indice CAC 40, la société de gestion achète et vend les actions des sociétés qui composent le CAC 40.

La réplication synthétique

La société de gestion n’achète pas les actions ou les obligations de l’indice. Elle signe le plus souvent un contrat swap avec une banque.

Ce contrat swap est un produit dérivé. Le swap (échange) permet d’échanger une chose contre une autre. La banque s’engage à verser à la société la performance de l’indice contre une somme d’argent.

La société utilise l’argent du fonds pour acheter des actions ou des obligations de sociétés françaises par exemple. Elle échange avec la banque la performance des sociétés françaises contre la performance des sociétés étrangères.

La société de gestion réplique indirectement l’indice.

On parle d’ETF à réplication synthétique ou d’ETF à réplication indirecte.

Les sociétés de gestion utilisent souvent la réplication synthétique pour les ETF éligibles au PEA.

La loi permet d’acheter et de vendre avec un PEA uniquement des actions de sociétés de l’Espace économique européen.

La réplication synthétique permet de créer des ETF éligibles au PEA composés de sociétés en dehors de l’Espace économique européen.

Les sociétés de gestion achètent des actions de sociétés de l’Espace économique européen et utilisent un contrat swap pour obtenir la performance de sociétés étrangères.

Les ETF MSCI World éligibles au PEA utilisent une méthode de réplication synthétique.

Ensuite, les ETF peuvent te verser régulièrement de l’argent ou réinvestir cet argent dans le fonds.

Distribution et capitalisation des revenus

Chaque part d’ETF contient des actions ou des obligations.

Les actions peuvent te verser des dividendes et les obligations te versent des intérêts qu’on appelle un coupon.

Tes parts d’ETF te rapportent donc de l’argent.

La société de gestion choisit de distribuer ou de capitaliser les revenus des actions ou des obligations du fonds.

Distribution

La société de gestion te distribue les dividendes ou les intérêts une à plusieurs fois par an.

Le plus souvent, la société te verse un dividende mensuel, semestriel ou annuel.

On parle de distribution des revenus. On parle aussi parfois d’ETF distribuant ou de parts distribuantes.

Tu peux consulter le calendrier prévisionnel des distributions sur le site de la société de gestion.

Capitalisation

La société de gestion réinvestit les dividendes ou les intérêts dans de nouvelles actions ou obligations.

C’est-à-dire qu’elle utilise l’argent des dividendes ou des intérêts pour acheter de nouvelles actions ou de nouvelles obligations.

On parle de capitalisation des revenus. On parle aussi parfois d’ETF capitalisant ou de parts capitalisantes.

Souvent, la société de gestion réinvestit les revenus après avoir déduit les impôts prélevés sur les gains.

On parle alors de dividendes nets réinvestis.

Un ETF qui réinvestit les revenus donne une meilleure performance à long terme qu’un même ETF qui distribue les revenus.

Voyons à présent comment choisir un ETF.

3 – Comment choisir un ETF ?

Plusieurs sociétés de gestion créent et gèrent des ETF.

Voici une liste de sociétés de gestion :

Plusieurs sociétés de gestion peuvent reproduire la performance d’un même indice boursier.

Tu as donc souvent le choix entre plusieurs ETF pour reproduire un même indice.

Plusieurs sociétés de gestion reproduisent par exemple l’indice CAC 40 :

Tu as donc le choix entre un grand nombre d’ETF.

Comprendre le nom d’un ETF

Prenons l’exemple du fonds Amundi MSCI World UCITS ETF – EUR (C) :

  • Amundi est la société de gestion qui crée et gère le fonds ;
  • MSCI World est le nom de l’indice boursier que reproduit l’ETF ;
  • UCITS veut dire que le fonds est conforme à la directive européenne UCITS sur les fonds d’investissement ;
  • ETF est le type de fonds ;
  • EUR est la monnaie dans laquelle tu peux acheter et vendre les parts du fonds ;
  • (C) signifie que le fonds réinvestit les dividendes, c’est-à-dire capitalise (C) les revenus.

Tous les ETF en Europe suivent ce même standard de présentation.

Commençons par prendre de la hauteur.

Voyons ensemble les différentes catégories d’ETF.

Les différentes catégories d’ETF

Comme on l’a vu, un ETF reproduit la performance d’un indice boursier.

Un groupe d’actions, d’obligations ou plus rarement de produits dérivés compose l’indice boursier.

On peut donc classer les ETF par type d’instrument financier :

  • Les ETF d’actions ;
  • Les ETF d’obligations ;
  • Les ETF de produits dérivés.

Les ETF d’actions

Pour commencer, les ETF d’actions reproduisent la performance d’un indice d’actions.

On peut classer les ETF actions en trois catégories :

  • Les ETF d’indices généralistes : le fonds reproduit la performance d’un indice boursier ;
  • Ensuite les ETF d’indices spécialisés : le fonds reproduit la performance d’un groupe de sociétés ;
  • Enfin les ETF d’indices de stratégie : le fonds reproduit la performance d’une stratégie d’investissement.

Les ETF d’indices généralistes

Les sociétés de gestion ont commencé par créer des ETF d’indices généralistes.

La société de gestion Lyxor commercialise le premier ETF CAC 40 en 2001.

Les ETF d’indices généralistes reproduisent la performance d’indices boursiers nationaux.

Exemples d’ETF d’indices généralistes

Voici une liste d’ETF d’indices généralistes :

  • ETF CAC 40 : principales sociétés de la Bourse de Paris ;
  • ETF S&P 500 : principales sociétés de la Bourse de New York ;
  • ETF Nasdaq 100 : principales sociétés du Nasdaq.

Les ETF d’indices spécialisés

Ensuite, les ETF d’indices spécialisés te donnent la tendance des prix de différents groupes de sociétés.

Des sociétés comme Euronext, Standard & Poor’s (S&P), MSCI, STOXX ou encore FTSE Russell calculent et publient des indices spécialisés.

Il existe un très grand nombre d’indices spécialisés.

Le plus souvent, les indices spécialisés prennent en compte les critères suivants :

  • La position géographique de la société ;
  • Le secteur d’activité de la société ;
  • La taille de la société. On parle aussi de la capitalisation boursière de la société, c’est-à-dire du prix de l’action multiplié par le nombre d’actions disponibles à l’achat ou à la vente sur le marché.

On distingue trois catégories de capitalisations boursières :

  • Les grandes valeurs (big caps), c’est-à-dire les sociétés avec une grande capitalisation boursière ;
  • Les moyennes valeurs (mid caps) ; et
  • Les petites valeurs (small caps et micro caps).

Par exemple l’indice MSCI World regroupe des actions de sociétés de moyenne et grande taille (critère de taille) de tout secteur d’activité (critère d’activité) et situées dans des pays développés (critère géographique).

Exemples d’ETF d’indices spécialisés

Voici une liste d’ETF spécialisés par zone géographique :

Voici une liste d’ETF spécialisés par pays :

Voici une liste d’ETF spécialisés par secteur d’activités :

Voici une liste d’ETF spécialisés par taillé de société :

Les ETF d’indices de stratégie

Enfin, les ETF d’indices de stratégie reproduisent la performance d’une stratégie comme :

  • Sélectionner les valeurs de croissance, c’est-à-dire les sociétés qui réalisent un chiffre d’affaires et des bénéfices supérieurs à l’ensemble de l’économie. On parle aussi de growth stock ;
  • Sélectionner les valeurs de rendement, c’est-à-dire les sociétés qui versent régulièrement un dividende et offre un rendement supérieur à la moyenne des autres actions. On parle aussi de value stock ;
  • Sélectionner des sociétés qui versent des dividendes élevés ;
  • Sélectionner des sociétés selon des critères Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance (ESG). Il s’agit de sociétés engagées en faveur du développement durable.

Exemples d’ETF d’indices de stratégie

Voici une liste d’ETF d’indices de stratégie :

Les ETF d’obligations

Ensuite, les ETF d’obligations reproduisent la performance d’un indice d’obligations ou indice obligataire.

On peut classer les ETF obligations en deux catégories :

  • Les ETF d’obligations d’États : le fonds reproduit la performance d’un groupe d’emprunts d’États ;
  • Les ETF d’obligations de sociétés : le fonds reproduit la performance d’un groupe d’emprunts de sociétés.

Les ETF d’obligations d’États

La société de gestion reproduit la performance d’un groupe d’emprunts d’États.

Le plus souvent, les indices d’obligations d’États prennent en compte les critères suivants :

  • La position géographique de l’État ;
  • La note attribuée par les agences de notation à l’État pour évaluer sa capacité à rembourser ses emprunts ;
  • La durée de vie des obligations.

Exemples d’ETF d’obligations d’États

Voici une liste d’ETF d’obligations d’États :

Les ETF d’obligations de sociétés

La société de gestion reproduit la performance d’un groupe d’emprunts de sociétés.

Le plus souvent, les indices d’obligations de sociétés prennent en compte les critères suivants :

  • La position géographique de la société ;
  • La taille de la société (capitalisation boursière)  ;
  • La note attribuée par les agences de notation à la société pour évaluer sa capacité à rembourser ses emprunts ;
  • La durée de vie des obligations.

Exemples d’ETF d’obligations de sociétés

Voici une liste d’ETF d’obligations de sociétés :

Les ETF d’obligations indexées sur l’inflation

Les obligations indexées sur l’inflation protègent l’argent que tu prêtes et tes intérêts (coupons) contre l’inflation.

L’État français émet des Obligations Assimilables du Trésor protégées contre l’inflation (OATi).

Autrement dit, tu peux protéger ton épargne en euro contre l’inflation en achetant des OATI.

Exemples d’ETF d’obligations indexées sur l’inflation

Voici une liste d’ETF obligataires indexés sur l’inflation de l’euro et du dollar américain :

Les ETF de produits dérivés

Enfin, les ETF de produits dérivés reproduisent la performance d’un indice de produits dérivés.

Pour commencer, un première catégorie d’ETF de produits dérivés te permet de spéculer sur l’évolution d’indices boursiers.

Il s’agit des ETF short et à effet de levier.

Ensuite, un seconde catégorie d’ETF de produits dérivés reproduit la performance d’indices de matières premières.

Il s’agit des ETF de matières premières.

Les ETF short et à effet de levier

Tu peux utiliser deux stratégies avec les ETF :

  • Les ETF short : le prix de la part de fonds évolue en sens inverse de son indice de référence. Quand l’indice monte, le prix de l’ETF baisse et quand l’indice baisse, le prix de l’ETF monte ;
  • Les ETF à effet de levier : le prix de la part de fonds évolue avec un multiplicateur (souvent x2) par rapport à l’indice de référence. Quand l’indice monte de 1 %, le prix de l’ETF monte de 2 % et quand l’indice baisse de 1%, le prix de l’ETF baisse de 2%.

Exemples d’ETF short et à effet de levier

Voici une liste d’ETF short et à effet de levier :

  • ETF avec performance inversée (short) : CAC 40 Short ou DAX Short
  • ETF avec effet de levier (multiplicateur) : S&P 500 2x Leveraged Daily ou Nasdaq 100 2x Leveraged Daily

Les ETF de matières premières

La société de gestion reproduit la performance d’un groupe de produits dérivés de matières premières.

Les matières premières sont le plus souvent :

  • L’énergie : le pétrole, le gaz naturel, le gazole, le diesel et l’essence ;
  • L’agriculture : le maïs, le soja, le blé, le sucre, le café et le coton ;
  • Les métaux industriels : le cuivre, l’aluminium, le zinc et le nickel ;
  • Les métaux précieux : l’or et l’argent ;
  • Le bétail.

Exemples d’ETF de matières premières

Voici une liste d’ETF de matières premières :

Les ETF sur l’or

Les sociétés de gestion présentent parfois un ETF sur l’or dans la liste des fonds disponibles.

Toutefois, il n’existe pas d’ETF sur l’or.

En effet, les Exchange Traded Product (ETP) rassemblent trois catégories de produits :

  • Exchange Traded Fund (ETF) ;
  • Exchange Traded Note (ETN) ;
  • Exchange Traded Commodities (ETC).

Les ETF sur l’or sont des Exchange Traded Commodities (ETC).

Chaque part d’ETC correspond à une certaine quantité d’or physique.

Exemples d’ETC sur l’or physique

Voici une liste d’ETC sur l’or physique :

Maintenant que nous avons vu toutes les possibilités qui s’offrent à toi, voyons comment choisir un ETF.

Comment choisir un ETF ?

Comme on l’a vu, tu as un très grand choix d’ETF pour investir ton épargne.

Je te propose les critères suivants pour t’aider à choisir un ETF.

Des critères pour choisir un ETF

Pour choisir un ETF, tu peux utiliser plusieurs critères :

  1. Ton plan d’investissement : est-ce que l’ETF te permet d’atteindre tes objectifs financiers ;
  2. Le DICI : lis et compare les Documents d’Information Clé pour l’Investisseur, c’est ce qu’on va voir en détail juste après.
  3. L’indice de référence : quelles actions, obligations ou produits dérivés composent l’indice ;
  4. La méthode de réplication : la société de gestion utilise t-elle une méthode de réplication physique ou synthétique et quels sont les risques ;
  5. La qualité de réplication : quel est l’écart entre la performance de l’indice et la performance de l’ETF (tracking error) ;
  6. La distribution ou la capitalisation des revenus : est ce que tu souhaites recevoir régulièrement des revenus ou faire grandir ton patrimoine ;
  7. Les frais : quels sont les frais récurrents du fonds ;
  8. Le marché : sur quel marché peux tu acheter des parts de l’ETF.

Outils pour comparer les ETF

Le DICI c’est le Document d’Information Clé pour l’Investisseur.

Il s’agit d’un document standard de 2 à 3 pages.

Le DICI te présente les informations essentielles à connaître sur le fonds avant d’acheter des parts :

  • L’objectif de gestion et la stratégie ou politique d’investissement du fonds ;
  • Est ce que le fonds distribue ou capitalise les revenus ;
  • La durée d’investissement recommandée ;
  • Les risques et le rendement potentiel du fonds ;
  • Les frais que te prélève la société de gestion ;
  • Les performances passées du fonds.

Le DICI te permet de comparer plusieurs ETF entre eux pour t’aider à choisir celui qui correspond le mieux à tes objectifs.

Les performances passées de l’ETF ne sont pas un indicateur de ses performances futures.

Tu peux trouver le DICI sur le site internet de la société de gestion ou sur le site internet de ton courtier.

Voici une liste de sites internet pour t’aider à comparer et choisir tes ETF :

4 – Comment investir dans un ETF ?

Tu peux acheter et vendre des parts d’ETF comme tu achètes et vends des actions.

Il te suffit d’ouvrir un compte chez un courtier et de lui demander de t’acheter des parts d’ETF.

Chaque courtier te permet d’investir sur un nombre plus ou moins grand de marchés financiers.

Assure toi que ton courtier te permet d’acheter et de vendre les parts d’ETF qui t’intéressent.

Choisir ton courtier

Un courtier est l’intermédiaire qui te permet d’investir ton argent en Bourse.

L’idée c’est que tu demandes à ton courtier de t’acheter ou de te vendre quelque chose en Bourse, c’est-à-dire sur un marché financier.

Ton courtier te met en relation avec un acheteur ou un vendeur sur le marché.

Un courtier peut être une banque ou un courtier en ligne.

Voici une liste des banques en ligne qui te permettent d’investir en bourse :

Voici une liste des courtiers en ligne qui te permettent d’investir en bourse :

Les courtiers en ligne sont souvent moins chers que les banques.

Choisir ton compte

Tous les courtiers te permettent d’ouvrir un Compte Titres et certains te permettent d’ouvrir un Plan d’Épargne en Actions (PEA)

Le Compte Titres

Le Compte Titres est le compte avec lequel tu peux tout acheter.

Tu peux acheter et vendre des :

  • Actions ;
  • Obligations ;
  • Parts de fonds d’investissement ;
  • Produits dérivés.

Plafond de versement :

  • Tu peux verser autant d’argent que tu veux sur ton Compte Titres.

Fiscalité :

  • L’administration fiscale prélève 30 % de tes gains avec un impôt qu’on appelle le Prélèvement Forfaitaire Unique (PFU).
  • L’administration fiscale impose tes dividendes et tes intérêts (coupons) quand tu les perçois.

Le Plan d’Épargne en Actions (PEA)

Le Plan d’Épargne en Actions (PEA) est un Compte Titres avec un avantage fiscal.

Tu peux acheter et vendre seulement certains instruments :

  • Actions de sociétés françaises et européennes ;
  • Parts de fonds d’investissement.

Seuls certains ETF sont éligibles au PEA.

Tu peux facilement trouver la liste des ETF éligibles au PEA sur le site internet de la société de gestion.

Plafond de versement :

  • Tu peux verser jusqu’à 150 000 € sur ton PEA.

Fiscalité :

  • Tant que tu ne retires pas d’argent, tu ne payes pas d’impôt sur tes gains (plus-values) et tes revenus (dividendes).
  • Si tu retires de l’argent 5 ans après la date d’ouverture de ton PEA, l’administration fiscale ne prélève que les prélèvements sociaux sur tes gains.

Voilà, on a fait le tour ensemble des ETF. Tu as désormais les connaissances de base pour bien démarrer.

Et maintenant ?

J’espère que tu as pris autant de plaisir à me lire que j’en ai pris à t’écrire.

Tu peux bien entendu me poser tes questions en commentaire.

A bientôt,

Clément

Laisse un commentaire

Partage cet article

Reçois mes e-mails privés

On reste en contact ?
Tu veux recevoir les prochains articles ?
Entre ton email pour rejoindre ma liste d'abonnés 👇