Tu veux commencer à investir ton argent et tu te demandes ce qu’est la finance durable ?

Dans cet article, je t’explique tout sur la finance durable.

Tu vas apprendre :

  • Qu’est ce que le finance durable ;
  • Comment fonctionne la finance durable.

A la fin de cet article, la finance durable n’aura plus de secret pour toi.

C’est parti.

1 – La finance durable, c’est quoi ? (définition)

La finance durable, c’est aider des États et des sociétés qui agissent pour le développement durable à grandir avec ton argent.

On parle de finance durable parce qu’on fait référence au développement durable.

Le développement durable, c’est l’idée de vivre et répondre à nos besoins tout en permettant aux générations futures de répondre à leurs propres besoins.

L’objectif de la finance durable est de financer des États et des sociétés pour développer des activités durables.

C’est-à-dire des activités qui améliorent la vie des populations sur Terre tout en protégeant la planète.

Ensuite, des agences de notation évaluent la prise en compte du développement durable dans les stratégies des sociétés.

Ces agences attribuent alors une note aux sociétés. On parle d’une note ESG.

Plus la note est élevée, plus la société est engagée dans des activités liées au développement durable.

Enfin, la finance durable regroupe trois manières d’investir ton argent :

  • La finance responsable ;
  • La finance verte ;
  • La finance solidaire.

On va voir tout ça en détail un peu plus loin.

Comme avec la finance classique, tu peux acheter des actions, des obligations et des parts de fonds d’investissement.

Une action, c’est ce qui te permet d’aider une société à grandir avec ton argent.

Une obligation, c’est ce qu’un État ou une société utilise pour t’emprunter de l’argent.

Un fonds d’investissement, c’est ce qui te permet d’acheter un groupe d’actions ou d’obligations en une seule fois.

Pour comprendre la finance durable, revenons quelques années en arrière au moment de la création des Nations Unies.

Les 17 objectifs de développement durable des Nations Unies

Au commencement, 50 pays signent la Charte des Nations Unies en 1945. Ce document fixe les objectifs de l’Organisation des Nations Unies (ONU).

Le premier objectif des Nations Unies est de maintenir la paix et la sécurité entre les pays.

Aujourd’hui, les Nations Unies rassemblent presque tous les pays du monde.

Ensuite, en 1987, le rapport des Nations Unies “Notre avenir à tous” donne la première définition du développement durable.

Le développement durable cherche à trouver un équilibre entre :

  • La croissance économique ;
  • La protection de l’environnement ;
  • L’inclusion sociale, c’est-à-dire le fait de n’exclure personne.

Selon l’ONU, ces trois éléments sont indispensables au bien être des individus et des sociétés.

Pour continuer, en 2015, les Nations Unies adoptent un nouveau programme de développement durable pour 2030.

Les objectifs du programme “Transformer notre monde” sont de mettre fin à la pauvreté et de construire un monde plus durable.

Le programme demande à tous les pays d’agir. Qu’ils soient riches ou pauvres.

Voici les 17 objectifs de développement durable à atteindre en 2030 :

  1. Pas de pauvreté ;
  2. Faim “zéro” ;
  3. Bonne santé et bien-être ;
  4. Éducation de qualité ;
  5. Égalité entre les sexes ;
  6. Eau propre et assainissement ;
  7. Énergie propre et d’un coût abordable ;
  8. Travail décent et croissance économique ;
  9. Industrie, innovation et infrastructure ;
  10. Inégalités réduites ;
  11. Villes et communautés durables ;
  12. Consommation et production durables ;
  13. Mesures relatives à la lutte contre les changements climatiques ;
  14. Vie aquatique ;
  15. Vie terrestre ;
  16. Paix, justice et institutions efficaces ;
  17. Partenariats pour la réalisation des objectifs.

Enfin, les Nations Unies estiment qu’une économie mondiale plus durable contribuera à réduire les émissions de gaz à effet de serre à l’origine des changements climatiques.

Le développement durable est donc lié aux actions en faveur du climat.

Voyons comment ont évolué les accords entre les pays concernant le développement durable.

La convention et les accords sur les changements climatiques

En 1992, plusieurs pays signent la Convention-cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC).

L’objectif de ce traité international est de stabiliser les concentrations de gaz à effet de serre pour empêcher toute perturbation du climat.

C’est la première fois que des États reconnaissent l’existence et les impacts des changements climatiques.

Ensuite, en 1997, plusieurs pays des Nations Unies signent le Protocole de Kyoto.

L’objectif de cet accord est de réduire les émissions de gaz à effet de serre de 38 pays industrialisés.

Les pays en développement comme le Brésil, la Chine ou l’Inde ne s’engagent pas encore à réduire leurs émissions.

Pour continuer, en 2015, la quasi-totalité des pays des Nations Unies adoptent l’Accord de Paris.

L’objectif de cet accord est de limiter l’augmentation de la température à 1,5 degrés Celsius par rapport aux niveaux de l’époque préindustrielle.

Cette fois, les pays développés comme les pays en développement s’engagent à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre.

L’accord de Paris vise à :

  • Orienter plus d’argent vers les énergies renouvelables ;
  • Arrêter progressivement les investissements dans les énergies fossiles.

Effectivement, les énergies fossiles représentent plus de la moitié des émissions de gaz à effet de serre dans le monde.

On parle également d’énergies non renouvelables. Il s’agit du charbon, du pétrole, du gaz naturel et du nucléaire.

Pour finir, le secrétaire générale des Nations Unies déclare en 2019 qu’il est “indispensable que toutes les institutions financières fassent définitivement le choix de l’économie verte”.

Voyons à présent pourquoi la finance joue un rôle central dans la lutte contre les changements climatiques.

La finance durable au centre des rapports du GIEC

En 1988, les Nations Unies créent le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC).

La mission du GIEC est d’évaluer l’état des connaissances sur les changements climatiques.

Le groupe d’experts publie régulièrement des Rapports d’évaluation.

En 2022, le GIEC écrit qu’on peut réduire de moitié les émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2030 si on agit maintenant.

En effet, si on ne réduit pas tout de suite les émissions, on ne pourra plus limiter le réchauffement de la planète à 1,5 degrés Celsius.

On peut garantir un avenir vivable en prenant les bonnes décisions aujourd’hui selon le président du GIEC.

Après, le rapport montre qu’on a besoin d’investir entre 3 et 6 fois plus d’argent pour limiter l’élévation des températures à 1,5 degrés Celsius.

A l’échelle de la planète, l’argent disponible est suffisant pour répondre à ce besoin.

La finance joue donc un rôle central dans la lutte contre les changements climatiques.

Il s’agit désormais d’utiliser cet argent disponible pour financer le développement d’activités durables.

Voyons maintenant comment fonctionne la finance durable.

2 – La finance durable, comment ça marche ?

La finance traditionnelle évalue les États et les sociétés sur la base de critères financiers.

Les critères financiers, ce sont le chiffre d’affaires, le prix de l’action ou encore les prévisions de croissance par exemple.

De son côté, la finance durable évalue les États et les sociétés sur la base de :

  • Critères financiers ;
  • Critères extra-financiers.

Les critères extra-financiers, ce sont les critères qui mesurent l’impact des activités sur l’environnement et la société. On parle des critères ESG.

Les critères ESG

Les critères ESG pour Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance permettent d’évaluer la prise en compte du développement durable dans la stratégie des États et des sociétés.

Critère Environnemental

Le critère environnemental évalue l’impact des activités de l’État ou de la société sur l’environnement :

  • Le recyclage des déchets ;
  • La consommation d’électricité ;
  • Les émissions de gaz à effet de serre ;
  • L’utilisation d’énergies non renouvelables.

Critère Social

Ensuite, le critère social évalue la qualité de la vie au sein de de l’État ou de la société :

  • La formation des salariés ;
  • La qualité du dialogue social ;
  • L’emploi des personnes handicapées ;
  • La prévention des accidents du travail.

Critère de Gouvernance

Enfin, le critère de gouvernance évalue la manière dont l’État ou la société est géré :

  • La lutte contre la corruption ;
  • Le respect du droit des actionnaires minoritaires ;
  • La transparence de la rémunération des dirigeants ;
  • Le pourcentage de femmes au sein du conseil d’administration.

Les agences de notation

Une agence de notation, c’est une société qui évalue un État ou une société pour lui attribuer :

  • Une notation financière : en évaluant le risque de non remboursement d’une dette par exemple ;
  • Une notation extra-financière : en évaluant les activités sur la base des critères ESG.

Les investisseurs utilisent ces notes pour décider quelles actions et quelles obligations acheter ou vendre.

L’Investissement Socialement Responsable (ISR)

L’Investissement Socialement Responsable (ISR), c’est placer ton argent dans des activités qui contribuent au développement durable.

Une société de gestion crée et gère un fonds d’investissement.

Elle utilise l’argent du fonds pour acheter des actions ou des obligations.

La société de gestion sélectionne des actions et des obligations sur la base de :

  • Critères financiers traditionnels : la société analyse les performances financières ;
  • Critères extra-financiers (ESG) : la société évalue la prise en compte du développement durable dans la stratégie de l’État ou de la société.

La société de gestion sélectionne donc des activités à la fois rentables (critères financiers) et durables (critères extra-financiers).

Autrement dit, l’investissement socialement responsable sélectionne des activités avec une bonne performance économique et un impact social et environnemental positif.

C’est la définition du développement durable : trouver un équilibre entre la croissance économique, la protection de l’environnement et l’inclusion sociale.

L’ISR finance donc des États et des sociétés qui contribuent au développement durable.

Enfin, une sociétés de gestion a plusieurs manières de créer un fonds d’investissement :

  • Fonds de développement durable : la société de gestion sélectionne les États et les sociétés sur la base des critères financiers et extra-financiers ;
  • Fonds “Best-in-class” : la société de gestion sélectionne les États et les sociétés avec les meilleurs notes ESG dans tous les secteurs d’activité ;
  • Fonds d’exclusion : la société de gestion ne sélectionne pas certains secteurs d’activité comme l’armement, le tabac ou encore le nucléaire ;
  • Fonds thématiques : la société de gestion sélectionne un secteur d’activité comme les énergies renouvelables, l’eau ou encore la santé.

En résumé, l’Investissement Socialement Responsable :

  • Finance des activité qui contribuent au développement durable ;
  • Cherche à faire des bénéfices (à être rentable).

La finance verte

La finance verte, c’est placer ton argent dans des activités qui visent à préserver l’environnement.

Il s’agit d’activités de transition écologique et énergétique et de lutte contre le réchauffement climatique.

La transition écologique et énergétique, c’est remplacer l’utilisation des énergies non renouvelables par les énergies renouvelables.

Autrement dit, la finance verte vise à réduire les émissions de gaz à effet de serre à l’origine des changements climatiques.

Les objectifs de la finance verte sont de :

  • Développer une économie durable ;
  • Ralentir le réchauffement climatique ;
  • Contribuer à la décarbonisation de l’économie.

La finance verte regroupe 8 domaines d’activités :

  • L’énergie ;
  • Le bâtiment ;
  • La gestion des déchets et contrôle de la pollution ;
  • L’industrie ;
  • Les transports propres ;
  • Les technologies de l’information et de la communication ;
  • L’agriculture et la forêt ;
  • L’adaptation au changement climatique.

On parle d’éco-activités.

Les sociétés de gestion utilisent le critère environnemental des critères ESG pour sélectionner les actions et les obligations dans lesquelles investir.

En résumé, la finance verte :

  • Finance des activités qui visent à préserver l’environnement ;
  • Cherche à faire des bénéfices (à être rentable).

La finance solidaire

La finance solidaire, c’est investir dans l’Économie Sociale et Solidaire (ESS).

Autrement dit, il s’agit d’aider des coopératives, des mutuelles, des associations, des fondations et des entreprises sociales à se développer avec ton argent.

La finance solidaire attribue plus de valeur aux hommes qu’à l’argent et ne cherche pas à faire de bénéfice.

Les entreprises de l’Économie Sociale et Solidaire :

  • Cherchent à répondre à un besoin social ou environnemental ;
  • Recherchent un modèle économique viable pour continuer d’exister ;
  • Adoptent une gestion où tout le monde participe aux prises de décisions ;
  • Utilisent l’argent gagné pour maintenir ou développer leurs activités.

Voici quelques exemples d’entreprises de l’économie sociale et solidaire :

En résumé, la finance solidaire :

  • Finance des activité qui répondent à un besoin social ou environnemental ;
  • Ne cherche pas à faire de bénéfice.

Voyons pour finir quels sont les labels qui t’aident à investir dans la finance durable.

Les labels de la finance durable

En France, trois labels t’aident à investir ton argent dans la finance durable :

  • Le label ISR pour l’Investissement Socialement Responsable ;
  • Ensuite, le label GreenFin pour la finance verte ;
  • Enfin, le label Finansol pour la finance solidaire.

ISR

ISR est le label de l’Investissement Social et Responsable.

Le label ISR garantit que ton argent sert à financer des États et des sociétés qui agissent pour le développement durable.

Ainsi, ton argent peut être utilisé pour acheter des actions et des obligations d’États et de sociétés qui :

  • Préservent la biodiversité ;
  • Luttent contre le réchauffement climatique ;
  • Luttent pour l’égalité homme / femme en entreprise ;
  • N’ont pas d’activité en lien avec l’armement, l’alcool ou le charbon.

Clique ici pour voir la liste des fonds d’investissement labellisés ISR.

GreenFin

GreenFin est le label de la finance verte.

Le label GreenFin garantit que ton argent sert à financer des États et des sociétés qui agissent pour la transition écologique et énergétique.

Autrement dit, ton argent participe au développement d’une économie durable et respectueuse de l’environnement.

Ce label exclut les fonds qui investissent dans des sociétés des secteurs du nucléaire et des énergies fossiles.

Ainsi, ton argent peut être utilisé pour acheter des actions et des obligations d’États et de sociétés qui agissent dans différents domaines :

  • Les bâtiments verts ;
  • L’économie circulaire ;
  • Les transports propres ;
  • Les énergies renouvelables.

Clique ici pour voir la liste des fonds d’investissement labellisés GreenFin.

Finansol

Finansol est le label de la finance solidaire.

Le label Finansol garantit que ton argent sert à financer des activités d’utilité sociale et/ou environnementale.

Ainsi, ton argent peut être utilisé pour :

  • Aider des personnes à accéder à un emploi ;
  • Aider des personnes à accéder à un logement ;
  • Soutenir l’entrepreneuriat dans les pays en développement ;
  • Soutenir l’agriculture biologique et les énergies renouvelables.

Clique ici pour voir la liste des placements labellisés Finansol.

Voilà, on a fait le tour ensemble de la finance durable. Tu as désormais les connaissances de base pour bien démarrer.

Et maintenant ?

J’espère que tu as pris autant de plaisir à me lire que j’en ai pris à t’écrire.

Tu peux bien entendu me poser tes questions en commentaire.

A bientôt,

Clément

Laisse un commentaire

Partage cet article

Tu veux apprendre à investir en Bourse ?

Reçois gratuitement mon livre :

  • 5 étapes simples pour les débutants ;
  • Comment gagner près de 10 % par an ;
  • Gère tes investissements en 5 minutes par mois.
Comment investir en Bourse

Ton adresse email ne sera jamais cédée ni revendue. En t’inscrivant, tu recevras des articles, des vidéos, des podcasts et des offres commerciales sur l’éducation financière. Clique ici pour lire la politique de vie privée. Tu peux te désinscrire à tout moment.